CGT Ferc-Sup 06
Accueil du site > Actualité > Journée du 8 mars sur "les droits de la femme"

Journée du 8 mars sur "les droits de la femme"

jeudi 4 mars 2010, par carolyn

              "8 MARS"                                                                         
Journée Internationale pour les droitsDES femmes,
Journée de luttes et de revendications partout dans le monde
Rassemblement lundi 8 mars 2010
Place Masséna à 18h00



Sexualité contraception avortement, un droit, mon choix, notre liberté

La loi n'est pas appliquée par manque de moyens, la prévention n'étant une priorité ni pour l'Etat ni pour le Conseil Général.


Rappel de la loi :
Mauvaise application de la loi
et menace de ces droits

Stopper tous ces dysfonctionnements,
 c'est possible



Dans
 les centres
de
planification
du Conseil Général
La contraception est gratuite pour les mineures.
L'IVG médicamenteuse peut être pratiquée.

Par manque de personnels de santé:
*5 semaines pour avoir un rendez-vous contraception.
*Souvent seulement une demi-journée par semaine de consultation
planification.
Les lieux, missions et horaires sont mal connus.
Il n’est toujours pas possible d'avoir une IVG médicamenteuse.
Embauchons davantage de personnel de santé.
Exigeons les moyens d’appliquer la loi et de pratiquer l’IVG médicamenteuse



A
 l’école
L'Information sexuelle doit être faite à raison de trois fois deux heures par an et par classe, du primaire à la terminale. Par manque de moyens et de
personnels, l'éducation à la sexualité
n'est même pas assurée dans toutes
les classes de 3°.
La sexualité des ados n'est pas
reconnue, et l’information et la
prévention ne sont pas jugées
prioritaires.
Augmentons :
- le nombre d'infirmières scolaires.
- le nombre d'interventions des
centres de planification dans les
écoles.
- les campagnes d'information de
prévention et d'éducation à la sexualité.
Formons davantage le personnel de
l'Education Nationale pour appliquer la loi dès le primaire.
Soutenons davantage les
associations habilitées à intervenir en
milieu scolaire.




Dans les Centres d’IVG :
L'avortement est possible jusqu’à 12 semaines de grossesse. L'échographie de datation exigée n'est pas toujours faite sur place.
Le délai de 12 semaines de grossesse n'est pas respecté partout, ni par tous les médecins.
Le remplacement des médecins (et du
personnel) partant à la retraite est difficile.
La sectorisation qui empêche le choix de son CIVG est interdite mais pratiquée.
Exigeons l’échographie de datation dans les CIVG.
Exigeons plus de médecins mieux formés et mieux payés.

Mais actuellement l’Etat vise plutôt:
-> à fermer services médicaux et hôpitaux publics avec la loi HPST (Hôpital Patient Santé Territoire).
-> à supprimer des postes à l'Education Nationale et à ne pas remplacer les fonctionnaires partant à la retraite.

Quant au Conseil Général, il ne met pas tous les moyens nécessaires pour faire face à la demande, qui augmente avec la crise, dans les centres de planification.

                                                                              Toutes et tous, mobilisons-nous pour que les
                                                                                services publics puissent vraiment assurer
                                                                                leur mission.


Les retraites des femmes,
reflets des inégalités hommes femmes


Le montant moyen des retraites  perçues par les femmes est de 38 % inférieur à celui des hommes.
Une inégalité qui s’explique par
une carrière incomplète, la naissance des enfants, defréquents temps partiels, de faibles salaires, …  
  75% des pensionnées du régime général percevant le minimum vieillesse, sont des femmes.
Le taux de chômage des   femmes est aussi plus élevé que celui des hommes (respectivement 11.1% et 9%  en 2004).
Sans oublier que les
  femmes subissent de plein fouet les contreréformes successives (Balladur 1993  et Fillon 2003) en matière de retraite :  
 - allongement de la durée
des cotisationsde 37,5   annuités à 39 avec Balladur et 41 avecFillon et bientôt 42, voire plus…
- décote qui pénalise de manière
  disproportionnée les années manquantes- passage de 10 à 25 des meilleures années pour le   calcul du montant de la  pension.
Entre 65 et 69 ans, les pensions de droit direct sont en moyenne deux fois moins élevées que celles des hommes : 732 € par mois pour les femmes, contre1532 € pour les hommes.
Ces inégalités de pensions
reproduisent les inégalitésconstatées sur le marché dutravail : salaires inférieurs (27%)70% des emplois précaires, 82% des emplois à temps partiel,carrières moins longues etdiscontinues .
Et maintenant, remise en cause de la majoration pour enfant élevé dont bénéficient les femmes qui leur permettent de compenser les   aléas de carrière liés à la maternité et à l’éducation des enfants

Stopper cette spirale de
l’appauvrissement : c’est possible !


Attaquons les inégalités salariales entre femmes et hommes.

Indexons les pensions sur les salaires et pas sur les prix

Garantissons un taux de remplacement moyen de 75% du salaire.

Prise en compte de la pénibilité et des années d'études

Faisons disparaître les pensions inférieures au SMIC.


Luttons pour le droit au travail et le plein emploi pour les femmes.

Modifier la répartition des richesses en faveur du travail.

Taxer plus lourdement le temps partiel et les emplois précaires.

Mettre à contribution les profits
financiers.


Le Collectif Départemental pour les Droits des Femmes

Signataires :
Des personnes à titre individuel et les organisations : Mouvement Français pour le Planning Familial (MFPF), CGT Educ’action, Solidaires 06, Association pour la Démocratie à Nice (ADN), Les Alternatifs, Parti Communiste Français (PCF), Mouvement Républicain et Citoyen (MRC), Nouveau Parti Anti-capitaliste (NPA), Europe Ecologie 06, Altermondialisme et Ecologie, Agir Contre le Racisme, les Amis de la Démocratie. Parti Socialiste (PS), UD CFDT 06, NIce Citoyenne Et Altermondialiste (NICEA), ATTAC 06, UD CGT 06, Artisans du monde.

Vous désirez être tenu-e informé-e des initiatives du collectif ?
 Vous pouvez nous contacter par mél : coll06.droits.femmes@free.fr

Le site : www.collectifdroitsdesfemmes.org

Portfolio

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0